la douleur

La douleur, c’est quoi ?

La douleur est très difficile à expliquer, car elle est à la fois personnelle et non objective. Même si tout le monde dispose de mécanismes qui la déclenchent, on a une façon différente de la ressentir. La douleur fait partie intégrante du système de défense de l’organisme, c’est comme une alarme qui nous prévient lorsque le corps tombe malade.

Le rôle de la douleur

La douleur est une sensation émotionnelle et physique qui permet à notre corps de nous avertir lorsqu’il détecte une anomalie. C’est comme un système d’alarme et le signal de douleur varie selon la cause de la douleur. La douleur ressentie lors d’une brûlure n’est par exemple pas comparable à celle d’une fracture. Elle peut aussi varier en fonction des personnes, des émotions, du mental, du stress ou encore de l’éducation. Elle peut donc être soit facile soit plus difficile à supporter. Chez certaines personnes, quelques moments de plaisir peuvent faire disparaitre instantanément la douleur tandis que pour d’autres c’est plus difficile. Les personnes anxieuses ont ainsi plus de mal à contrôler leur douleur, puisque leurs émotions croissent l’intensité des douleurs.

Comment se traduit la douleur ?

Elle peut se traduire de différentes manières, comme une sensation physique très facile à localiser et dont l’intensité est bien perceptible tout comme son évolution. C’est le cas des personnes qui ont été brulées ou encore piquées. Elles savent exactement l’intensité de la douleur donc quand la perception augmente et quand elle diminue. Elle peut aussi se traduire comme une émotion. Dans ce cas l’individu évoque des mots comme « c’est désagréable », « c’est insupportable » etc. Par ailleurs la douleur peut être un comportement dans ce cas, elle correspondrait plutôt à une manière d’agir face à la souffrance. Certains l’expriment par la parole tandis que d’autres le font en faisant des grimaces, en pleurant, en criant ou en se plaignant. Enfin, elle peut se présenter sous forme de réaction mentale. Pour avoir une chance de la soulager, il ne faut pas séparer ces quatre principes. Il faudra par la suite considérer sa cause physique.

Les différents types de douleurs

Il existe en tout trois types de douleurs, la douleur nociceptive qui est engendrée par des stimulations nociceptives. Elle apparaît surtout dans les situations de douleurs très aiguës telles que les traumatismes, les brûlures, les rhumatismes ou le cancer. Il y a par la suite la douleur neuropathique, celle-ci est causée par la compression nerveuse. Elle peut être le résultat d’une séquelle de lésion nerveuse. Enfin, il y a les douleurs idiopathiques et psychogènes, c’est-à-dire les douleurs dont on ne connait pas l’origine.