la douleur

Le circuit normal de la douleur : Un mécanisme de défense

La douleur apparait quand le corps perçoit une anomalie ou encore un danger provenant de l’extérieur ou de l’intérieur. C’est le cas des brûlures, des infections, d’un virus ou encore des blessures. Le circuit de la douleur est régit par le système nerveux qui est constitué de trois parties, les nerfs, la moelle épinière et le cerveau.

La mission du système nerveux

Les nerfs sont connectés à plusieurs récepteurs très sensibles à la douleur que l’on appelle les nocicepteurs. Le mot tient son origine de deux termes « nocif » et « récepteur ».  Tout l’organisme est traversé par ces nocicepteurs. Quand ces derniers détectent une situation dangereuse pour le corps, ils signalent l’individu en déclenchant une douleur. Le message transmis par les nocicepteurs est par la suite véhiculé par les nerfs pour arriver à la moelle épinière. Celle-ci réceptionne le message douloureux et provoque des actions de défense si c’est essentiel comme le fait de retirer la main en cas de brûlure par exemple. C’est également son rôle de transmettre le message de douleur au cerveau. Lorsque le cerveau reçoit le signal, il essaie de localiser la douleur et l’interprète. C’est à ce moment là que l’individu ressent qu’il a mal. Il pourra par la suite se protéger et se soigner correctement. Ces douleurs dont l’origine vient des nocicepteurs s’appellent des douleurs nociceptives.

Le circuit peut-il être endommagé ?

Le système nerveux peut ne plus fonctionner normalement lorsqu’un des nerfs a été sectionné lors d’une opération chirurgicale ou quand les nerfs, le cerveau et la moelle épinière sont comprimés ou enveloppés par une tumeur. Le signal de la douleur peut également être interrompu si les structures nerveuses sont endommagées par des médicaments comme ceux de la chimiothérapie. Quand le circuit est endommagé, l’organisme ne joue plus son rôle normalement. Il peut se déclencher de manière désordonnée avec des douleurs bien spécifiques que l’on appelle douleurs neuropathiques. Le mot neuropathique est constitué de neuro ou « système nerveux » et pathique un terme grec qui signifie « la souffrance ». Ces douleurs apparaissent sans cause apparente.

Les douleurs dites neuropathiques sont facilement reconnaissables puisqu’elles se traduisent par des sensations inhabituelles provoquant généralement une sensation de décharges électriques, de douleur au froid ou à la chaleur ou encore des picotements sous ou sur la peau. Certaines personnes ressentent même de la douleur lorsqu’elles enfilent des vêtements. Il peut aussi arriver que les deux douleurs se mélangent on parle alors de douleurs mixtes.

Articles similaires