les antalgiques

Les antalgiques : Qu’est-ce que c’est et comment ils agissent ?

Les antalgiques sont des médicaments utilisés pour calmer la douleur. Ces derniers agissent directement au niveau du système nerveux et interrompent le circuit de la douleur. Les signaux qui nous permettent de ressentir les maux sont ainsi amoindris ou disparaissent complètement. Il faut néanmoins comprendre que ces médicaments n’agissent pas sur la cause de votre douleur.

Les différentes sortes d’antalgiques

Les médicaments calmants les douleurs sont classés en trois grands paliers ainsi, vous aurez le choix entre des antalgiques moins puissants et d’autres plus forts. Le choix devra se faire en fonction de l’intensité de la douleur. Le premier pallier des antalgiques regroupe, le paracétamol, le néfopam et les autres anti-inflammatoires non-stéroïdiens tels que l’ibuprofène ou l’aspirine qui n’est d’ailleurs plus utilisée à cause de ses effets sur la coagulation sanguine. Il ne faut pas oublier que certains de ces médicaments ont deux effets, en plus d’agir sur la douleur, ils diminuent aussi la fièvre. Si c’est le cas, on peut parler d’antipyrétiques. Les antalgiques de palier numéro 1 sont uniquement efficaces pour les douleurs légères, si la douleur ne diminue pas, le fait d’augmenter la posologie n’apportera rien. Il faut donc faire attention puisque cela risque d’augmenter les effets indésirables.

Quels sont les antalgiques de palier n°2 ?

Le deuxième palier d’antalgiques regroupe la codéine et le tramadol. Ces composants font partie de la famille des opioïdes, dont la plus populaire est la morphine. Il s’agit des opioïdes faibles puisqu’ils ont des vertus antidouleur moins puissantes que la morphine. Les médecins les prescrits souvent avec des antalgiques de palier n°1 comme le paracétamol et la codéine. Cette démarche donne aux patients la possibilité de ressentir les effets complémentaires des deux sortes d’antalgiques. Par contre, vous n’avez pas besoin de les associer avec des médicaments produisant les mêmes actions puisqu’ils n’ajoutent rien au traitement de votre douleur. Les médicaments du niveau deux présentent des effets secondaires comme la constipation, la somnolence, les nausées ainsi que le vomissement. Certains patients développent même une dépendance physique à la codéine.

Les antalgiques les plus puissants

Le niveau trois regroupe les antalgiques opioïdes les plus puissants tels que la morphine, l’oxycodone, le fentanyl ou encore l’hydromorphone. Ils ont une teneur en morphine plus importants ce qui vous permettra de traiter des douleurs plus intenses. Comme pour les autres sortes d’antalgiques, ces médicaments peuvent aussi provoquer la dépendance. Contrairement aux autres antalgiques, plus vous augmenterez le dosage, plus ils seront efficaces. Il faut cependant être vigilent sur la posologie. Il est conseillé de suivre les indications d’un médecin.

Articles similaires